• Langue Fr
  • Langue En
  • Langue Es

Naïve maison d'artistes

Rinaldo Alessandrini

Rinaldo Alessandrini

Classique - Chef d'orchestre, clavecin

voir la fiche

Monteverdi, Vespro della beata vergine

Rinaldo Alessandrini - Rinaldo Alessandrini

Classique - 15/10/2004

écouter l'album
  1. disque 1
  2. 1.  Responsorium domine ad adiuvandum me festina
  3. 2.  Psalmus 109. dixit dominus
  4. 3.  Concerto nigra sum
  5. 4.  Psalmus 112. laudate pueri
  6. 5.  Concerto pulchra es
  7. 6.  Psalmus 121. laetatus sum
  8. 7.  Concerto duo seraphim
  9. 8.  Psalmus 126. nisi dominus
  10. 9.  Concerto audi coelum
  11. disque 2
  12. 1.  Psalmus 147. lauda jerusalem
  13. 2.  Sonata sopra sancta maria
  14. 3.  Ave maris stella
    • 4.  Magnificat [ I ] - Magnificat
    • 5.  Magnificat [ I ] - Et exultavit
    • 6.  Magnificat [ I ] - Quia respexit
    • 7.  Magnificat [ I ] - Quia fecit
    • 8.  Magnificat [ I ] - Et misericordia
    • 9.  Magnificat [ I ] - Fecit potentiam
    • 10.  Magnificat [ I ] - Deposuit potentes
    • 11.  Magnificat [ I ] - Esurientes
    • 12.  Magnificat [ I ] - Suscepit israel
    • 13.  Magnificat [ I ] - Sicut locutus est
    • 14.  Magnificat [ I ] - Gloria patri
    • 15.  Magnificat [ I ] - Sicut erat
    • 16.  Magnificat [ II ] - Magnificat
    • 17.  Magnificat [ II ] - Et exultavit
    • 18.  Magnificat [ II ] - Quia respexit
    • 19.  Magnificat [ II ] - Quia fecit
    • 20.  Magnificat [ II ] - Et misericordia
    • 21.  Magnificat [ II ] - Fecit potentiam
    • 22.  Magnificat [ II ] - Deposuit potentes
    • 23.  Magnificat [ II ] - Esurientes
    • 24.  Magnificat [ II ] - Suscepit
    • 25.  Magnificat [ II ] - Sicut locutus
    • 26.  Magnificat [ II ] - Gloria patri
    • 27.  Magnificat [ II ] - Sicut erat
  15. voir les 36 titres

La rencontre était attendue entre l'un des plus grands spécialistes de la musique de Monteverdi et l'oeuvre qui demeure, aujourd'hui encore, la création la...

La rencontre était attendue entre l'un des plus grands spécialistes de la musique de Monteverdi et l'oeuvre qui demeure, aujourd'hui encore, la création la plus emblématique du génial maestro di cappella de Mantoue et de St-Marc de Venise. Et elle est à la hauteur des attentes. La lecture de Rinaldo Alessandrini est prfofonde, décapante : puisant directement aux sources de cette musique, sans doute écrite vers 1607 pour une fête mariale à la basilique de Mantoue et publiée en 1610, il en dégage les qualités essentiellement vocales, la débarrassant de tout ajout instrumental injustifié, restituant les tonalités correctes par une transposition des Lauda Jerusalem et Magnificat a 7 (il offre en prime le Magnificat a 6, rarement enregistré), optant pour la clarté révélatrice d'une seule voix par pupitre. Il en résulte une interprétation d'une vérité, d'une évidence absolues,servie par les voix agiles du Concerto Italiano, toutes italiennes, dans une superbe prise de son effectuée au Palais Farnèse de Rome. Après les Vêpres de Vivaldi, voici une pierre de plus apportée à l'édifice de la musique sacrée italienne, en même temps qu'une nouvelle démonstration de la "griffe" Alessandrini dans Monteverdi.
lire la suite